Ecrire ses emails, ses messages, avec humanité

Photo de Courtney Hedger sur Unsplash
« La sophrologie a pris pleinement conscience du fait que l’humanité a commencé à vivre la plus grande crise de son histoire, car les valeurs de l’homme se trouvent atteintes au niveau biologique, le développement de notre civilisation étant, lui-même, en danger. » (Professeur Alfonso Caycedo)

Lorsqu’il est question du mal-être, maladie de masse croissante tant personnelle que professionnelle, la perte de sens est souvent évoquée comme étant à son origine. Pourquoi est-ce que je fais ce que je fais? Or, peu importe l’activité que j’entreprends, si je ne l’habite pas de tout mon être au moment où je la réalise, tôt ou tard, elle finira par manquer de sens.

Assis derrière notre ordinateur, alors que nous traitons nos emails le plus souvent de manière automatique, prenons-nous le temps de nous poser dans notre posture, de sentir notre respiration, de faire appel à notre tête et à notre coeur et d’écouter notre voix intérieure?

Le poids du biais de négativité

Pendant des années, dans mon métier de chef de projets accompagnant des marques cosmétiques à suivre les exigences de la Réglementation, j’ai partagé beaucoup de frustrations, d’incompréhensions, d’inquiétudes, de doutes, de colères et aussi, parfois, de la reconnaissance, de la gratitude, du soulagement.

Malheureusement, le poids négatif des premiers a pesé beaucoup plus lourd que la positivité des deuxièmes. Et, avec le temps, j’ai laissé les tensions l’emporter, je me suis transformée en quelqu’un que je ne suis pas, j’en arrivais à ne plus aimer mon métier.

Le sens me manquait, l’énergie me manquait. J’avais beau essayer de me concentrer sur le positif, sur les succès, il n’y en avait pas suffisamment pour contrebalancer la négativité.

La vision holistique de l’être humain

J’ai quitté mon travail ou – devrais-je dire – mon travail m’a quittée et je me suis mise en quête d’humanité. Comment puis-je remettre du sens dans ce que je fais?

La vie a mis sur mon chemin l’approche holistique de la sophrologie. De déclic en déclic, j’ai compris que ce qui me coûtait le plus, c’était de me croire divisée: d’un côté mon corps, surtout présent dans la douleur, de l’autre mon mental (avec l’ego, l’ennemi à abattre), de temps à autre une prise de conscience (surtout lorsque plus rien n’allait) et, enfin, ce truc qui me manquait et sur lequel je comptais pour apporter du sens à tout ça.

La sophrologie considère l’être dans sa globalité: un corps, un esprit, une conscience et une âme. Et, plus que cela, elle mobilise l’être dans sa globalité. Elle fait appel au corps par le mouvement, à l’esprit pour ses capacités de concentration, d’attention, de mobilisation etc., à l’intégration par la conscience (conscientisation) et à l’âme avec ses capacités de contemplation, d’amour, d’intuition, …

Intégrer cette approche holistique dans ses emails?

Ce qui m’a permis de réapprivoiser mon métier, c’est d’abord et avant tout une entrepreneure fondamentalement humaine et cette capacité (qui était là en moi mais que j’avais oubliée) de considérer mon interlocuteur avec bienveillance, douceur et empathie au-delà de la négativité de son message.

Qu’est-ce qui a changé?

Lorsque j’écris un email, avant de cliquer sur « Envoyer », je m’installe dans ma posture, je reprends contact avec ma respiration, je mets de la distance entre le message de mon interlocuteur et moi, j’en extrais les faits et je rédige ma réponse en gardant à l’esprit: de quoi mon interlocuteur a-t-il besoin? Cela ne prend que quelques secondes mais cet instant d’ancrage va me permettre d’identifier la peur derrière le message et d’adapter ma réponse pour ne pas y réagir mais, au contraire, y apporter cette humanité qui m’a tant manquée.

Habiter mon corps, mon coeur et mon esprit lorsque j’écris un message m’incite à m’intéresser sincèrement à mon interlocuteur: comment vous sentez-vous aujourd’hui? Comment se sont passées vos vacances? J’espère que ce message vous trouvera en grande forme… Le simple fait d’humaniser le destinataire de mon message va teinter ma communication d’un tout autre timbre, d’un tout autre vocabulaire, j’établis un vrai contact.

Cette manière de répondre va désamorcer des situations potentiellement conflictuelles et m’apporter du sens: non seulement, je rappelle à mon interlocuteur que je suis un être humain avec des valeurs mais en plus je lui montre que je me soucie de lui et de son bien-être. C’est cette reconnaissance qui me nourrit et nourrit le sens de mon existence.

Photo de Towfiqu Barbhuiya sur Unsplash

Etre humain

Bien entendu, être humain(e), c’est aussi avoir des hauts et des bas. Il m’arrive de me sentir moins bien, de tomber malade, d’être moins apte à me concentrer ou à faire preuve d’empathie si moi-même j’en ai besoin. Dans ces cas-là, je me respecte et je respecte mon interlocuteur. A moins d’être dans l’urgence, je réserve ces emails pour plus tard ou, si je dois répondre rapidement, je prends le temps de me relire ou de me faire relire.

Sans oublier de dire ‘merci’

Peu importe la teneur du message reçu, exprimer sa gratitude rappelle également à votre interlocuteur la nécessité de rester humain dans les échanges. Exprimé sincèrement, merci est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire à vous-même et au destinataire du message.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s